Nepal : vivre sur le toit du monde

Nepal : vivre sur le toit du monde

Après avoir été plongé dans la culture thaïlandaise avec la famille Common Grounds pendant un certain temps, un groupe de 15 voyageurs, dont je fais partie, a décidé de sortir, une fois de plus, de nos zones de confort et de faire un saut dans l'inconnu. Avant ce jour, le seul lien que mon cerveau établissait avec le Népal était le mont Everest et l'ancienne culture bouddhiste/hindoue. Ce que mon cerveau n'avait pas anticipé, ou n'aurait même pas pu sonder à l'époque, c'était la beauté saisissante et la puissance divine que j'allais expérimenter dans l'Himalaya.

Prendre l'avion pour la première fois dans un pays étranger procure toujours un certain sentiment d'excitation et de liberté ; excitant dans le fait que je n'ai aucune idée dans quoi je me suis embarquée, et libre, car je peux littéralement faire ce que je veux, où je veux, avec qui je veux. Arriver dans la capitale Katmandou, tout en essayant de découvrir où sont vos amis et où vous allez, entraîne la plus grande dose de choc culturel que j'ai jamais connue. Le niveau de circulation des motos, les nuages de poussière tourbillonnants, les sifflements et les klaxons, les animaux et les gens, les couleurs et les tissus ont dépassé les limites de mon cerveau pour la journée et tout ce que je pouvais faire était de m'asseoir dans le pousse-pousse tiré par une bicyclette et de regarder avec admiration.

Les deux jours suivants se sont écoulés dans l'étourdissement, alors que notre groupe se séparait. Nous avons erré sans but dans les rues de Thamel, un quartier de Katmandou connu pour les innombrables boutiques, magasins et vendeurs qui bordent les étroites rues de briques. Nous nous sommes régalés de "Dal baht" illimité et avons passé un narguilé à la menthe, puis nous nous sommes regroupés pour déjeuner dans un bar sur le toit. Le peuple népalais nous a traités comme des rois et des reines, dépassant de loin mes attentes dans le secteur des services et de l'hébergement. "Les invités sont des dieux", une phrase népalaise simple mais éloquente que j'ai apprise plus tard au cours de mon voyage, qui caractérise leur hospitalité et une leçon morale dont nous pouvons tous tirer profit. Traitez vos invités comme vous le feriez si c'était votre dieu qui venait séjourner chez vous. En discutant de nos prochains déplacements, nous avons décidé de nous rendre sur les terres sacrées hindoues de la basse vallée du Mustang.

Au sud du Tibet, l'histoire de Muktinath est ancienne et beaucoup de bâtiments et de maisons utilisés aujourd'hui ont été construits avant même le débarquement de Christophe Colomb en Amérique. Encore une fois, nous avons eu la chance de trouver un groupe de frères népalais qui nous ont accueillis et nous ont donné un abri, de la nourriture et des leçons d'histoire que nous n'aurions jamais pu connaître sans les connaissances et l'expérience d'un habitant de la région. Mon cerveau était surchargé, non seulement par les innombrables histoires et faits concernant la vallée de Mustang, l'Himalaya et le peuple népalais, mais aussi par la beauté même de mon environnement. Je pourrais écrire un livre sur les rencontres et les curiosités que j'ai vécues cette semaine, mais à la place, nous avons fait une vidéo de ce que nous avons fait. Profitez-en.

 

Merci d'avoir lu notre article jusqu'au bout ! Pour vous remercier voici un code de réduction sur 100% de la boutique :

Nos Collections :